Autonomie : De quoi parle-t-on ? Où en sommes-nous aujourd'hui ? Que revendique le Sgen-CFDT ?

La création des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ÉSPÉ), prévue par la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013, a entériné la revendication du Sgen-CFDT qu’enseigner est un métier qui s’apprend dans le cadre d’une formation universitaire. Le dispositif de formation actuellement mis en œuvre dans les ÉSPÉ au sein des masters « métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation » (MEEF) nécessite d’être stabilisé et renforcé. L’architecture et le cahier des charges de la formation et du recrutement des enseignant·es et des personnels d’éducation doivent être repensés.

  • Résultat d’une année de négociations avec les organisations syndicales représentatives (2015), le protocole « Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations » – PPCR – définit le cadre général d’une revalorisation des carrières de l’ensemble des fonctionnaires des trois fonctions publiques (d’État, territoriale et hospitalière).
  • De nouvelles négociations menées en 2016 ont permis de définir et organiser sa transposition, corps par corps, dans chaque ministère.
  • Ce dossier présente les éléments clé de la déclinaison du protocole PPCR pour les agents de l’Enseignement supérieur et de la Recherche :
    • Filière chercheurs : Chargés de recherche.
    • Filière enseignants chercheurs : Maîtres de conférences et assimilés – Maîtres de conférences des disciplines de santé.
    • Filière des ingénieurs (ITA-ITRF) : Assistants ingénieurs – Ingénieurs d’études –  Ingénieurs de recherche des deux filières de recherche et formation et des établissements publics scientifiques et technologiques.
    • Filière des bibliothèques : Bibliothécaires – Conservateurs des bibliothèques

La mise en place récente du PEAC invite à s’interroger sur ce que ce parcours peut induire en terme de pratiques pédagogiques, mais aussi de structure d’accompagnement au sein d’un établissement scolaire.

Le Sgen-CFDT vous propose son point de vue et quelques pistes de réflexion.

Le concours a, pour certains, toutes les vertus pour recruter les fonctionnaires. Il y a cependant matière à réflexion syndicale.

Les concours actuels sont-ils exempts d’effets discriminatoires ? Régionaux ou nationaux, parviennent-ils à assurer partout la couverture des postes par des fonctionnaires ? Comment comprendre que des agents non titulaires régulièrement évalués échouent quand ils passent les concours leur permettant d’exercer les mêmes fonctions mais en étant titulaires ? Comment rendre plus effectif le droit à la mobilité des agents, quel que soit le mode de recrutement ?

Dossier réalisé par Jean-Pierre Baills, Christine Barralis, Karima Boulhouchat, Xavier Boutrelle, Christophe Huguel, Jean-Louis Lopez, Catherine Nave-Bekhti, Gilles Russeil – publication initiale dans le magazine Profession Éducation – Mensuel de la fédération Sgen-CFDT n°248 – Octobre 2016